Baume à lèvres protecteur et hydratant

20/11/2018

Je vous propose une recette toute simple pour nourrir, protéger et embellir vos lèvres durant l’hiver.

Pour réaliser cette recette il vous faudra pour faire environ 10 ml :

5 g de beurre de karité qui est riche en acides gras essentiels (notamment oméga-3) et en vitamines (A, C, et E), Il hydrate,cicatrise les lèvres crevassées, gercées.

2g d’huile de sésame cette huile riche en acide gras essentielle restructure tout type de peaux, elle adoucit la peau déshydratée ou irritée et assouplit l'épiderme.

2g de cire d’abeille qui hydrate et protège les lèvres.

2g de miel nourrissant, protecteur et adoucissant.

Marche à suivre : mettre au bain marie la cire d’abeille avec le beurre de karité et l’huile de sésame quand le tout est fondu, sortir du bain marie et ajouter le miel, fouetter jusqu’à l’obtention d’une pâte homogène et mettre dans un pot préalablement désinfecter. Se baume peut s’utiliser en tant que soin ou en prévention et protection. Peut se conserver 3 mois à température ambiante.

Vinaigre des 4 voleurs sur France 3 avec Jamy

11/07/2018

Le vinaigre des quatre voleurs 


« La petite histoire du vinaigre des 4 voleurs » :

De 1628 à 1631 une terrible épidémie de peste se déclara à Toulouse faisant des dizaines de milliers de mort. Cependant quatre voleurs sévissaient en détroussant des cadavres sans être contaminés.

Ils furent arrêtés et donnèrent leur secret en échange de la vie sauve : pour se protéger, ils buvaient et se frictionnaient les mains, le visage et le corps d’une préparation à base de vinaigre et de plantes. Ils avaient créé la recette en s’inspirant de l’Acetum bezoardicum, une recette inventée au XVIe siècle par des moines franciscains. En effet cette époque, le vin et le vinaigre étaient des ingrédients très utilisés dans les préparations médicinales.

Les voleurs furent tout de même pendus !


En 1720, lors de la Grande Peste frappait Marseille même scénario ! De malins voleurs utilisèrent le même procédé pour piller en toute impunité.

On comptait alors jusqu’à mille morts par jour. Les mesures contre la grande peste furent prises trop tard : on comptait alors jusqu’à mille morts par jour ! On ne recommanda pas le vinaigre des quatre voleurs, passant pour inefficace devant une telle épidémie. Il ne sera utilisé qu’après pour nettoyer les maisons.

Il fut tout de même inscrit au Codex en 1748 et on le trouve encore. Son usage restera longtemps cantonné comme produit ménager.

Composé de vinaigre blanc dans lequel ont macéré romarin, acore, absinthes, sauge, menthe, rue, fleurs de lavande, clous de girofle, noix de muscade, ail, cannelle et camphre pendant dix jours, ce vinaigre est aujourd’hui toujours utilisé et vendu comme antiseptique naturel d’usage externe.

La recette :

Voici la formule originale: 20 g de grande absinthe (Artemisia absinthium); 20 g de petite absinthe (Artemisia pontica); 40 g de romarin (Rosmarinus officinale); 40 g de sauge (Salvia officinale); 40 g de menthe (Mentha); 40 g de rue fétide (Ruta graveolens); 40 g de lavande (Lavandula vera); 5 g d’acore aromatique (Acorus calamus); 5 g de cannelle (Cinnamomum zeyianicum); 5 g de girofle (Syzygium aromaticum); 5 g de muscade (Myristica fragrans); 5 g d’ail(Allium sativum).
A laisser macérer dix jours (au soleil si possible) dans 2,5 litres de vinaigre de vin blanc. Ecrasez bien les plantes dans le jus, puis passez. Ajouter 10 g de camphre naturel à dissoudre avant dans quelques gouttes d’acide acétique.

Plusieurs formules existent encore aujourd’hui à base de vinaigre de cidre.

Nous nous utiliserons : 8g d’absinthe, 8g de romarin, 8g de sauge, 8g de menthe poivrée, 8g de lavande, 8g de rue, 2g de cannelle, 2g de noix muscade, 2g de clou de girofle, 2g d’ail, 2g de camphre.

Que nous mettrons à macérer dans 50cl de vinaigre de cidre. Le temps de macération 10 jours, on filtre en pressant bien les plantes et on met en bouteille. A conserver à l’abris de la lumière et dans un endroit tempéré.

Ce vinaigre est un concentré de plantes toniques et anti-infectieuses.

Les plantes et ingrédients utilisés  utiles pour ce vinaigre :


Absinthe Artemisia absinthum Astéracées Plante à utiliser avec précaution

Anthelminthique (anti-parasitaire, vermifuge), Fébrifuge (eloigne la fièvre) , Stimulante, Tonique

Acore odorant Acorus calamus Acoraceae

Stimulant générale, apéritive, gastro-protectrice et anti-ulcéreuse. Anti-oxydant, Anti-inflammatoire et Antibactérien, Aantifongique Immunomodulant.

Ail Allium sativum Liliacées

Maladies infectieuses (grippe, typhoïde, dyphtérie), Fatigue, Parasites intestinaux (ascaris, oxiures, ténia).

Camphre Cinnamomum camphora Lauracées

Analgésique, Antiseptique, Anti-infectieux, Ati-virale,Tonique général

Cannelle Cinnamomum zeylanicum, C. verum Lauracées

Antiseptique, Tonifiant et Echauffant.

Clou de Girofle Syzygium aromaticum Myrtacées

Puissant antiseptique nature, Anésthésique

Lavande Lavandula officinalis Labiées

Antalgique, anti-inflammatoire, antibactérien, antiseptique.

Menthe Mentha piperita Labiées

Antiseptique, Anti-virale, Tonique

Muscade Myristica fragrans Myristicacées

Tonique, anti-fatigue, stimule la digestion

Romarin Rosmarinus officinalis Labiées

Stimulant, tonique, anti-bactérien, anti-oxydant.

Sauge officinale, Salvia officinalis, famille: Lamiacées

Bactéricide et antifongique, antioxydante, antiseptique.

Rue Ruta graveolens Rutacées Plante à utiliser avec précaution

Anthelminthique, stimulante.

Vinaigre de cidre

est un puissant reminéralisant, tonique, anti-bactérien, utilisé pour les soins de la peau et des cheveux.

Recette de cuisine "sans-gaspi"

10/03/2016

Mardi soir pour clôturer  le Festival Jean Carmet, les organisateurs m'avaient demandé de préparer un buffet "sans gaspi".

Je vous livre,ci-dessus, la recette de petits gâteaux qui ont beaucoup plu : Bouchées  à la brisure de pain rassis, noix de coco et pelures de pommes.

Ingrédients pour environ 70 pièces : 

- 250 g de pain rassis      - 4 oeufs,      - 150 g de sucre    - 150 g de beurre fondu   - 150 g de noix de coco,

- 250g de pelures de pommes finement hachées.

Préparation ;

Préchauffez votre four à 180°C.

Réduiser le pain rassis en poudre. 

Fondre le beurre, l’ajouter aux poudres mélangées, ajouter les œufs battus, puis les pelures de  pommes.

A l'aide de deux  c. à café, faites des tas sur une feuille de papier de cuisson ou dans de tous petits moules .

Enfournez pour environ 12/15 mn. 

Vous pouvez reproduire cette recette de multiples façons : en remplaçant la noix de coco par de la poudre d'amande ou de noisettes, ajouter des fruits secs, la préparer version salée avec des fanes ou épluchures de légumes  ...

Bonne appétit !

Faites votre macérat huileux de racine de consoude officinale

7/10/2015

Consoude officinale Symphytum officinalis BorraginacéesConsoude officinale Symphytum officinalis Borraginacées

Voici l'automne et c'est le moment idéal, avec le printemps, pour faire la cueillette de racines.

Je vous propose de faire un macérat huileux de racine de consoude. Cette dernière est une merveille pour la peau, les os et les muscles. Elle est hémostatique, anti-inflammatoire, émolliente, cicatrisante, astringente. C'est un régénérant tissulaire et osseux grâce à la forte teneur en  Allantoïne quelle renferme. Elle est indiquée en cas d'entorse, foulure, douleur musculaire, contusion, peau irritée... 

La recette : Pour la préparation du macérat huileux il vous faudra des racines de consoude fraîches et propres ou sèches. Les découper en tout petits tronçons ou les hacher. Les placer dans un contenant  et les couvrir d'huile (olive, tournesol, sésame, macadamia, pépin de raisin ...) sans les tasser. Mettre votre préparation au bain-marie et laisser infuser à douce chaleur pendant un minimum de trois heures. Puis laisser refroidir et reposer 24 heures, filtrer et  mettre en bouteille. Pour que votre macérat ce conserve bien vous pouvez ajouter quelques gouttes de vitamine E, de teinture de benjoin ou d'huile essentielle de romarin. Le placer dans un endroit à l'abri de la lumière et de la chaleur, se conserve minimum un an.

Cette huile vous permettra de faire de nombreuses préparations  de types huiles ou baumes de massage  comme  décontractant musculaire, cicatrisant en cas de coupure, brûlure, consolidant en cas de fracture et entorse ... Et également des crèmes de beauté anti-âge et réparatrice.

A noter : l'utilisation  par voie interne est déconseillée car la plante contient une substance nommée Pyrrolizidine qui peut être toxique pour le foie.

Ma première cueillette du printemps : l'ail des ours

23/03/2015

Ail des OursL'ail des ours, Allium ursinum de la famille des liliacées, est une plante des sous-bois qui aime les emplacements  frais à l'ombre et les sols riches, il pousse généralement près des cours d’eau à partir du mois de mars. Il forme souvent de vastes colonies le long des ruisseaux. Avant sa floraison, on peut confondre son feuillage  avec celui du colchique d’automne, du muguet ou de l’arum tacheté, mais l’odeur caractéristique d’ail qui de dégage de ses feuilles quand on les froisse empêche toutes confusions. Toutes les parties de la plantes sont comestibles.

Il est utilisée depuis l'antiquité pour ses vertus médicinales, ses principes actifs sont très proches de ceux de l'ail commun (Allium sativum) mais à des concentrations supérieures. L'ail des ours est, en outre, l'une des plantes sauvages comestibles la plus riches en vitamine C. C’est la plante dépurative du printemps par excellence.

Il est préférable de le consommer cru ciselé sur des salades ou ajouté dans des plats en fin de cuisson pour conserver toutes ces vitamines.

Françoise Piegay


Françoise PIEGAY

J'ai toujours été sensibilisée à la nature et à toutes les richesses qu'elle nous offre.
J'ai appris à respecter et à préserver mon environnement en mangeant le plus possible des aliments sains, en cultivant mon potager, mes fleurs, simples et aromates.

J'ai suivi des formations pour mieux connaitre les plantes sauvages ou cultivées, avec l'apprentissage de leur culture, de leur utilisation et transformation.

Puis, naturellement l'envie m'est venue de fabriquer sirops et gelées de plantes, sels et sucres parfumés ainsi que de partager mes connaissances et ma passion en animant des ateliers sur les plantes. 

Françoise