Accueil

sortie decouverte des plantes sauvages en Bourbonnais, par Françoise PIEGAY

Je vous propose de partager ma passion et mes connaissances sur les plantes à travers différents  ateliers sur les plantes et des sorties botaniques.

Pour les gourmands je confectionne également de nombreux sirops de plantes aux parfums originaux.

Je vous invite à parcourir mon site afin de découvrir mes activités ainsi que des recettes, conseils et astuces.

Amicalement,

Françoise Piegay  favicon 

Mes Actualités

L'aubépine

2/05/2020

Aujourd'hui je vous présente la bienfaisante aubépine qui prend soin de notre coeur et calme nos nerfs. En ce moment elle illumine notre campagne des ces éclatantes et délicates fleurs blanches.



AUBEPINE Crataegus oxyacantha ou laevigata, Crataegus monogyna  Famille des Rosacées

Il existe de nombreuses espèces d’ Aubépine seule deux espèces sont utilisées dans la pharmacopée française :

Aubépine Crataegus oxyacantha ou laevigata Rosacées : Cette aubépine se différencie de C.monogyna par le nombre de ses styles, normalement égal à deux par fleur. Ses feuilles sont très peu divisées et bien luisantes. La présence de deux styles par fleur engendre des fruits à deux noyaux.

Aubépine Crataegus monogyna Rosacées : Cette aubépine tient son nom de ses fleurs à un seul style, par opposition à C.laevigatea qui en possède deux. Ses feuilles sont profondément divisées. La présence d’un seul style par fleur engendre des fruits à un noyau.

NOMS COMMUNS : Épine blanche, Épine de mai, Noble Épine, Bois de mai, Poire d'oiseau, Sénellier, Sable épine.

Signature planétaire : Mars


DESCRIPTION

Petit arbre ou grand arbuste, vivace. Ses branches possèdent de longues épines lisses, des boutons terminaux larges et arrondis. Ses feuilles sont petites, luisantes, parfois lobées, simples, alternes, à dents aïgues de deux tailles. Ses fleurs sont blanches (parfois rosée) et odorantes, voyantes, regroupées en corymbes, à cinq pétales rondes. Floraison en mai. Ses fruits charnus appelés cenelles sont rouge vif à rouge foncé ressemblent à des pommes miniatures. Ils mûrissent à l’automne persistent souvent tout l’hiver ; contiennent de une à cinq graines, selon les espèces. L’aubépine s’installe aux bords de ruisseaux et des fossés, dans les clairières, en plein soleil ; aime tout type de sol. Pousse souvent en massifs épais. On la retrouve partout en Europe. L'Aubépine, extrêmement robuste, peut vivre jusqu'à 500 ans. Supportant bien la taille, elle sert à confectionner des haies, et comme porte-greffe pour les arbres fruitiers. Son bois est un excellent combustible, faisant le plus chaud des feux de bois connu, et dans le passé on le préférait au chêne pour le four à bois.

CROYANCES A TRAVERS LES AGES :

Fertilité, noces et protection : En Grèce et Rome anciennes, on retrouve l’aubépine aux mariages et dans les suites nuptiales, pour assurer bonheur, prospérité et fertilité au nouveau couple. Les branches d’aubépine peuvent être attachées au berceau d’un jeune bébé pour le protéger de la maladie et des influences malveillantes. En la portant sur soi, l’aubépine apporte protection psychique, elle allège les esprits troublés, elle bannie la mélancolie.

RECOLTE ET CONSERVATION :

On récolte les fleurs et les feuilles au début de la floraison tandis que les fruits sont récoltés dès qu’ils sont mûrs. Après avoir séchées la plante dans un endroit sec, ventilé et à l’abri de la lumière, vous pourrez la conserver dans des bocaux en verres fermés et rangés toujours à l’abri de la lumière et de l’humidité. Se conserve jusqu’à 2 ans.


CONSTITUANTS PRINCIPAUX : - Flavonoïdes (0,3 à 2 ,5%) tels que l’hyperoside, le rutoside, la quercitine, la spiréoside et la vitexine,
- Procyanidines comme l’épicatéchol (1 à 4%)
- Acides phénolliques
- Triterpénes
- Stérols
- Tanins
- Vitamine CCe sont les fleurs qui contiennent le plus de flavonoïdes qui aident à lutter contre les différents troubles cardiaques, et les feuilles qui contiennent le plus de procyanidines qui ont un effet tranquillisant.

PARTIES UTILISEES :

Afin de maximiser l’efficacité de votre préparation, il est conseillé vivement d’utiliser toutes les parties de la plante : feuilles, fleurs et fruits.


PROPRIETES:

- fleurs: tonicardiaque; hypotenseur (par vasodilatation: dilate les artères);

antispasmodique; sédatif léger; fébrifuge;

- fruits: astringent (diarrhées);

- plante du système cardio-vasculaire et bon sédatif nerveux; indiquée pour:

troubles du rythme (extrasystoles); hypertension artérielle; angine de poitrine;

- feuilles, fleurs et cenelles: tonique du coeur; tonique de la circulation; soulage

fatigue cardiaque due aux affection rénales; l'épaississement des tissus; spasmes

artériels; arythmie du coeur; dilatation des vaisseaux sanguins; améliore la fonction cardiaque; bénéfique pour hypertension et hypotension;

USAGE INTERNE:

palpitations; douleurs cardiaques, angine de poitrine; spasmes vasculaires; tachycardie, arythmies; bouffées congestives, palpitations, irritabilité, insomnies (de la ménopause); dyspepsies; athérosclérose, hypertension; troubles de dystonie neurovégétative (angoisses, vertiges, bourdonnements d'oreille); insomnies; diarrhées, dysenteries (baies); lithiase urinaire et biliaire (baies); maux de gorge, énurésie des jeunes enfants.

POSOLOGIE INTERNE:

- Infusion de 30g de fleurs pendant 18mn ; 2-3 tasses par jour;

- Teinture 10g de plante dans 50g d’alcool à 40° à 50°. Prendre 10 à 30 gouttes de 1 à 3 fois par jour selon la personne et la condition ;

- Gemmothérapie le bourgeon d’aubépine possède toutes les propriétés de la plante entière 5 à 10 gouttes par jours.

POSOLOGIE EXTERNE:

- inflammation des paupières: infusion de 30g de pétales pendant 10mn; 3 tasses

par jour. Infusion de 80g de pétales pendant 15mn; bains d'yeux et applications locales;

-couperose : 20g fleurs et fruits dans ½ l d’eau laisser bouillir 3 minutes. Appliquer en lotion ou compresse .


EFFET INDESIRABLE, CONTRE-INDICATION :

L’aubépine est généralement prise sur de longues périodes. Aucune contre-indication n’est connue. Seule une grande quantité absorbée pourrait provoquer de la somnolence et faire baisser sensiblement la tension.

Elle pourrait exagérer les effets de la Digitaline.

CULINAIRE :

Les jeunes feuilles se consomment en salade ainsi que les fleurs.

Les cenelles moulues fournissent une farine que l’on peut utiliser seules ou en mélange avec d’autres farines.

Gel hydroalcoolique

3/03/2020

Ce matin une amie m'a demandé une recette de gel hydroalcoolique. Il est vrai qu'en cette période d'épidémie où nous devons nous protéger des bactéries et virus,des recettes à faire soit même sont les biens venues !

Voici donc trois recettes de gels hydroalcooliques que vous pouvez réaliser facilement chez vous. Vous trouverez les ingrédients en pharmacie.

Eviter tout contact avec les yeux • Maintenir hors de portée des enfants.

Mode d’emploi : Remplir la paume d’une main avec la solution, frictionner et laisser sécher .

Durée de conservation environ 3 mois.


Les ingrédients pour 100ml :

25ml de gel d’aloe vera (Apaisant, cicatrisant, hydratant).

15 ml (1 cuillère à soupe) de glycérine végétale ( Humectant . Hydrate, assouplit et lisse la peau)

60 ml d’alcool à 90°(ou alcool 70°) (Désinfectant)

5 gouttes d’huile essentielle à visée anti-bactérienne, anti-virale et anti-fongique, au choix : Eucalyptus radié– Niaouli – Arbre à thé – Ravintsara -Lavande vraie – Saro – Thym à thujanol...

Mélanger le gel d’aloe vera et la glycérine, ajouter l’alcool à 90° puis les huiles essentielles. Mélangez. Stockez dans un flacon propre et désinfecté.


Variante pour les personnes ne supportant pas l’alcool pour 100ml :

70ml de gel d’aloe vera

30 ml de glycérine végétale

35 gouttes d’huiles essentielles citées ci-dessus.

20 gouttes d’extrait de pépin de pamplemousse comme conservateur.

La recette communiquée par l’OMS pour 100ml :

83ml d’alcool à 96° ou 90°

4ml d’eau oxygénée (utilisé pour l’inactivation de spores bactériennes potentiellement présentes dans le produit. Le peroxyde d’hydrogène n’est pas un principe actif de l’antisepsie des mains)

1,5 ml de glycerine

11,5ml d’eau bouillie ou distillée

Mélanger l’alcool et l’eau oxygénée puis la glycérine et enfin l’eau bouillie. Mélanger et mettre en bouteille. Ne pas utiliser avant 72H00, délai permettant la destruction des spores bactériennes potentiellement présentes dans l’alcool ou dans les flacons (neufs ou réutilisés).

Baume à lèvres protecteur et hydratant

20/11/2018

Je vous propose une recette toute simple pour nourrir, protéger et embellir vos lèvres durant l’hiver.

Pour réaliser cette recette il vous faudra pour faire environ 10 ml :

5 g de beurre de karité qui est riche en acides gras essentiels (notamment oméga-3) et en vitamines (A, C, et E), Il hydrate,cicatrise les lèvres crevassées, gercées.

2g d’huile de sésame cette huile riche en acide gras essentielle restructure tout type de peaux, elle adoucit la peau déshydratée ou irritée et assouplit l'épiderme.

2g de cire d’abeille qui hydrate et protège les lèvres.

2g de miel nourrissant, protecteur et adoucissant.

Marche à suivre : mettre au bain marie la cire d’abeille avec le beurre de karité et l’huile de sésame quand le tout est fondu, sortir du bain marie et ajouter le miel, fouetter jusqu’à l’obtention d’une pâte homogène et mettre dans un pot préalablement désinfecter. Se baume peut s’utiliser en tant que soin ou en prévention et protection. Peut se conserver 3 mois à température ambiante.

Vinaigre des 4 voleurs sur France 3 avec Jamy

11/07/2018

Le vinaigre des quatre voleurs 


« La petite histoire du vinaigre des 4 voleurs » :

De 1628 à 1631 une terrible épidémie de peste se déclara à Toulouse faisant des dizaines de milliers de mort. Cependant quatre voleurs sévissaient en détroussant des cadavres sans être contaminés.

Ils furent arrêtés et donnèrent leur secret en échange de la vie sauve : pour se protéger, ils buvaient et se frictionnaient les mains, le visage et le corps d’une préparation à base de vinaigre et de plantes. Ils avaient créé la recette en s’inspirant de l’Acetum bezoardicum, une recette inventée au XVIe siècle par des moines franciscains. En effet cette époque, le vin et le vinaigre étaient des ingrédients très utilisés dans les préparations médicinales.

Les voleurs furent tout de même pendus !


En 1720, lors de la Grande Peste frappait Marseille même scénario ! De malins voleurs utilisèrent le même procédé pour piller en toute impunité.

On comptait alors jusqu’à mille morts par jour. Les mesures contre la grande peste furent prises trop tard : on comptait alors jusqu’à mille morts par jour ! On ne recommanda pas le vinaigre des quatre voleurs, passant pour inefficace devant une telle épidémie. Il ne sera utilisé qu’après pour nettoyer les maisons.

Il fut tout de même inscrit au Codex en 1748 et on le trouve encore. Son usage restera longtemps cantonné comme produit ménager.

Composé de vinaigre blanc dans lequel ont macéré romarin, acore, absinthes, sauge, menthe, rue, fleurs de lavande, clous de girofle, noix de muscade, ail, cannelle et camphre pendant dix jours, ce vinaigre est aujourd’hui toujours utilisé et vendu comme antiseptique naturel d’usage externe.

La recette :

Voici la formule originale: 20 g de grande absinthe (Artemisia absinthium); 20 g de petite absinthe (Artemisia pontica); 40 g de romarin (Rosmarinus officinale); 40 g de sauge (Salvia officinale); 40 g de menthe (Mentha); 40 g de rue fétide (Ruta graveolens); 40 g de lavande (Lavandula vera); 5 g d’acore aromatique (Acorus calamus); 5 g de cannelle (Cinnamomum zeyianicum); 5 g de girofle (Syzygium aromaticum); 5 g de muscade (Myristica fragrans); 5 g d’ail(Allium sativum).
A laisser macérer dix jours (au soleil si possible) dans 2,5 litres de vinaigre de vin blanc. Ecrasez bien les plantes dans le jus, puis passez. Ajouter 10 g de camphre naturel à dissoudre avant dans quelques gouttes d’acide acétique.

Plusieurs formules existent encore aujourd’hui à base de vinaigre de cidre.

Nous nous utiliserons : 8g d’absinthe, 8g de romarin, 8g de sauge, 8g de menthe poivrée, 8g de lavande, 8g de rue, 2g de cannelle, 2g de noix muscade, 2g de clou de girofle, 2g d’ail, 2g de camphre.

Que nous mettrons à macérer dans 50cl de vinaigre de cidre. Le temps de macération 10 jours, on filtre en pressant bien les plantes et on met en bouteille. A conserver à l’abris de la lumière et dans un endroit tempéré.

Ce vinaigre est un concentré de plantes toniques et anti-infectieuses.

Les plantes et ingrédients utilisés  utiles pour ce vinaigre :


Absinthe Artemisia absinthum Astéracées Plante à utiliser avec précaution

Anthelminthique (anti-parasitaire, vermifuge), Fébrifuge (eloigne la fièvre) , Stimulante, Tonique

Acore odorant Acorus calamus Acoraceae

Stimulant générale, apéritive, gastro-protectrice et anti-ulcéreuse. Anti-oxydant, Anti-inflammatoire et Antibactérien, Aantifongique Immunomodulant.

Ail Allium sativum Liliacées

Maladies infectieuses (grippe, typhoïde, dyphtérie), Fatigue, Parasites intestinaux (ascaris, oxiures, ténia).

Camphre Cinnamomum camphora Lauracées

Analgésique, Antiseptique, Anti-infectieux, Ati-virale,Tonique général

Cannelle Cinnamomum zeylanicum, C. verum Lauracées

Antiseptique, Tonifiant et Echauffant.

Clou de Girofle Syzygium aromaticum Myrtacées

Puissant antiseptique nature, Anésthésique

Lavande Lavandula officinalis Labiées

Antalgique, anti-inflammatoire, antibactérien, antiseptique.

Menthe Mentha piperita Labiées

Antiseptique, Anti-virale, Tonique

Muscade Myristica fragrans Myristicacées

Tonique, anti-fatigue, stimule la digestion

Romarin Rosmarinus officinalis Labiées

Stimulant, tonique, anti-bactérien, anti-oxydant.

Sauge officinale, Salvia officinalis, famille: Lamiacées

Bactéricide et antifongique, antioxydante, antiseptique.

Rue Ruta graveolens Rutacées Plante à utiliser avec précaution

Anthelminthique, stimulante.

Vinaigre de cidre

est un puissant reminéralisant, tonique, anti-bactérien, utilisé pour les soins de la peau et des cheveux.

Recette de cuisine "sans-gaspi"

10/03/2016

Mardi soir pour clôturer  le Festival Jean Carmet, les organisateurs m'avaient demandé de préparer un buffet "sans gaspi".

Je vous livre,ci-dessus, la recette de petits gâteaux qui ont beaucoup plu : Bouchées  à la brisure de pain rassis, noix de coco et pelures de pommes.

Ingrédients pour environ 70 pièces : 

- 250 g de pain rassis      - 4 oeufs,      - 150 g de sucre    - 150 g de beurre fondu   - 150 g de noix de coco,

- 250g de pelures de pommes finement hachées.

Préparation ;

Préchauffez votre four à 180°C.

Réduiser le pain rassis en poudre. 

Fondre le beurre, l’ajouter aux poudres mélangées, ajouter les œufs battus, puis les pelures de  pommes.

A l'aide de deux  c. à café, faites des tas sur une feuille de papier de cuisson ou dans de tous petits moules .

Enfournez pour environ 12/15 mn. 

Vous pouvez reproduire cette recette de multiples façons : en remplaçant la noix de coco par de la poudre d'amande ou de noisettes, ajouter des fruits secs, la préparer version salée avec des fanes ou épluchures de légumes  ...

Bonne appétit !