Accueil

sortie decouverte des plantes sauvages en Bourbonnais, par Françoise PIEGAY

Je vous propose de partager ma passion et mes connaissances sur les plantes à travers différents  ateliers sur les plantes et des sorties botaniques.

Pour les gourmands je confectionne également de nombreux sirops de plantes aux parfums originaux.

Je vous invite à parcourir mon site afin de découvrir mes activités ainsi que des recettes, conseils et astuces.

Amicalement,

Françoise Piegay  favicon 

Mes Actualités

Recette de cuisine "sans-gaspi"

10/03/2016

Mardi soir pour clôturer  le Festival Jean Carmet, les organisateurs m'avaient demandé de préparer un buffet "sans gaspi".

Je vous livre,ci-dessus, la recette de petits gâteaux qui ont beaucoup plu : Bouchées  à la brisure de pain rassis, noix de coco et pelures de pommes.

Ingrédients pour environ 70 pièces : 

- 250 g de pain rassis      - 4 oeufs,      - 150 g de sucre    - 150 g de beurre fondu   - 150 g de noix de coco,

- 250g de pelures de pommes finement hachées.

Préparation ;

Préchauffez votre four à 180°C.

Réduiser le pain rassis en poudre. 

Fondre le beurre, l’ajouter aux poudres mélangées, ajouter les œufs battus, puis les pelures de  pommes.

A l'aide de deux  c. à café, faites des tas sur une feuille de papier de cuisson ou dans de tous petits moules .

Enfournez pour environ 12/15 mn. 

Vous pouvez reproduire cette recette de multiples façons : en remplaçant la noix de coco par de la poudre d'amande ou de noisettes, ajouter des fruits secs, la préparer version salée avec des fanes ou épluchures de légumes  ...

Bonne appétit !

Faites votre macérat huileux de racine de consoude officinale

7/10/2015

Consoude officinale Symphytum officinalis BorraginacéesConsoude officinale Symphytum officinalis Borraginacées

Voici l'automne et c'est le moment idéal, avec le printemps, pour faire la cueillette de racines.

Je vous propose de faire un macérat huileux de racine de consoude. Cette dernière est une merveille pour la peau, les os et les muscles. Elle est hémostatique, anti-inflammatoire, émolliente, cicatrisante, astringente. C'est un régénérant tissulaire et osseux grâce à la forte teneur en  Allantoïne quelle renferme. Elle est indiquée en cas d'entorse, foulure, douleur musculaire, contusion, peau irritée... 

La recette : Pour la préparation du macérat huileux il vous faudra des racines de consoude fraîches et propres ou sèches. Les découper en tout petits tronçons ou les hacher. Les placer dans un contenant  et les couvrir d'huile (olive, tournesol, sésame, macadamia, pépin de raisin ...) sans les tasser. Mettre votre préparation au bain-marie et laisser infuser à douce chaleur pendant un minimum de trois heures. Puis laisser refroidir et reposer 24 heures, filtrer et  mettre en bouteille. Pour que votre macérat ce conserve bien vous pouvez ajouter quelques gouttes de vitamine E, de teinture de benjoin ou d'huile essentielle de romarin. Le placer dans un endroit à l'abri de la lumière et de la chaleur, se conserve minimum un an.

Cette huile vous permettra de faire de nombreuses préparations  de types huiles ou baumes de massage  comme  décontractant musculaire, cicatrisant en cas de coupure, brûlure, consolidant en cas de fracture et entorse ... Et également des crèmes de beauté anti-âge et réparatrice.

A noter : l'utilisation  par voie interne est déconseillée car la plante contient une substance nommée Pyrrolizidine qui peut être toxique pour le foie.

Ma première cueillette du printemps : l'ail des ours

23/03/2015

Ail des OursL'ail des ours, Allium ursinum de la famille des liliacées, est une plante des sous-bois qui aime les emplacements  frais à l'ombre et les sols riches, il pousse généralement près des cours d’eau à partir du mois de mars. Il forme souvent de vastes colonies le long des ruisseaux. Avant sa floraison, on peut confondre son feuillage  avec celui du colchique d’automne, du muguet ou de l’arum tacheté, mais l’odeur caractéristique d’ail qui de dégage de ses feuilles quand on les froisse empêche toutes confusions. Toutes les parties de la plantes sont comestibles.

Il est utilisée depuis l'antiquité pour ses vertus médicinales, ses principes actifs sont très proches de ceux de l'ail commun (Allium sativum) mais à des concentrations supérieures. L'ail des ours est, en outre, l'une des plantes sauvages comestibles la plus riches en vitamine C. C’est la plante dépurative du printemps par excellence.

Il est préférable de le consommer cru ciselé sur des salades ou ajouté dans des plats en fin de cuisson pour conserver toutes ces vitamines.

La Carotte Sauvage

1/09/2014

Carotte SauvageAprès quelques jours d'absence, je retrouve une partie de mon jardin envahie par l'ancêtre de notre carotte cultivée : la carotte sauvage, Daucus carota, en fleur !

Cette jolie Apiacée (Ombellifère) d'une hauteur de 0,3 à 1 m, se pare de fleurs blanches en ombelles qui se rétractent en murissant pour former un nid. Ses fleurs et graines dégages une subtile odeur de poire qui se marient très bien avec le chocolat. Son feuillage est très découpé comme celui de la carotte et il en dégage l'odeur lorsqu'on le froisse. Sa racine au parfum de carotte est mince, blanchatre, filandreuse.

Nous pouvons utiliser sa racine crue ou cuite ; ses fleurs en beignet, pour farcir une volaille, pour aromatiser une huile ou un vinaigre de cuisine ;son feuillage ciselé aromatisera un plat, une sauce ; ses graines parfumeront entremets, sauce, huile, vinaigre. Sachant tout celà, je ne vais pas tondre, mais faire sècher des fleurs et cueillir des graines pour de prochaines recettes. 

Cueillette au Jardin

29/07/2014

MonardeNous sommes au coeur de l'été, les fleurs s'épanouissent malgré les fortes chaleurs et la sécheresse. Tous les matins je cueille les fleurs de mauve, de souci, de bouillon-blanc, de rose, de bleuet, de monarde, d'oeillet ... que je mets immédiatemment au séchoir.

Si vous aussi vous cultivez des fleurs de calendula officinalis, le nom scientifique du souci, préparez une huile réparatrice pour la peau :

Mettez dans un bocal en verre des fleurs de souci, couvrez les sans les tasser d'huile d'olive ou de tournesol de bonne qualité et fermez le pot. Laissez macérer au soleil pendant 3 semaines minimum, en remuant de temps en temps. Filtrez et entreposez l'huile obtenue qui est devenue d'une belle couleur orange à l'abri de la lumière. Cette huile fait merveille cet hiver sur les peaux rougies par le froid ou irritées.